Montréal, une scène web et IT en croissance

Bonjour à tous,

Ayant repoussé Londres à la fin de mon voyage, Montréal fut ma première étape de mon tour du monde sur la création des startups.

Montreal

Montréal, principale ville du Québec et seconde du Canada (derrière sa grande rivale Toronto), est forte de 1,7 millions d’habitants et d’une aire urbaine de presque 4 millions de personnes, ce qui en fait la 2ème ville francophone du monde. Si, en France, la ville est surtout connue pour son industrie du jeu vidéo (Ubisoft pourra nous le confirmer) nous allons voir que la scène web et nouvelles technologies n’a pas à rougir, loin de là !

Avantages de la ville :

  • Le multilinguisme : ici l’anglais et le français se côtoient tout le temps (et oui l’anglais est placé en premier car tout le monde parle anglais !) et bien d’autres langues… 
  • Proximité avec les USA (New York, Boston, Chicago,…)
    google
  • 4 universités dont les prestigieuses McGill (Top 20 mondial) et Université de Montréal (Top 100 mondial) + une branche de l’Université de Sherbrook et de nombreuses écoles dont HEC Montréal, Polytechnique Montréal, l’ETS,…
  • Un centre industriel, commercial, financier et culturel
  • Les bureaux de Google Québec
  • La Bourse de Montréal (qui a fusionné avec celle de Toronto)
  • PIB du Canada peu touché à la crise.
  • Un crédit impôt-recherche très efficacement mis en place (contrairement à notre chère patrie)

Une ville en évolution

Montréal est ville en évolution. Si on revient 3 ans en arrière la scène startup était embryonnaire et toutes les levées de fonds se faisaient aux Etats-Unis.

notman houseAujourd’hui l’écosystème se met en place et est de plus en plus structuré notamment grâce à l’action de Notman House qui regroupe un espace de co-working, une fond d’investissement, incubateur etc. De plus, le projet n’en est qu’à son début puisque la majeure partie des locaux sont en construction grâce à la campagne réussite de crowdfunding sur indiegogo.

Par ailleurs, de nombreux espaces de co-working  et incubateurs sont apparus :

  • Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal
  • Centre d’Entrepreneurship HEC-Poly-UdeM
  • Incubateur J.-Armand Bombardier

Auparavant les startups cherchant à lever des fonds allaient à NYC, Boston ou San Francisco (voir même Toronto, la grande rivale). C’est aujourd’hui moins le cas puisque les fonds d’investissement sont de plus en plus nombreux, Bonlook par exemple a levé des fonds à Montréal.

De nombreuses autres initiatives sont à l’oeuvre, parmi lesquelles on peut noter :Startups  Notman

Il est intéressant de noter que, bien que Montréal soit d’abord francophone, l’anglais est la langue principale du secteur web et IT (beaucoup de conférences en anglais etc.). Ainsi, les projets sont lancés en anglais et visent le marché Canadien anglophone mais surtout américain !!! C’est là le principale avantage, un produit/service Montréalais peu très facilement se retrouver sur le marché des Etats-Unis grâce à la langue et à la proximité. Et seulement, par la suite, il y a traduction en français du site ou service pour le Québec (obligation légale peu respectée par les startups à leur lancement).

Une liste non exhaustive de startups connues qui viennent de Montréal :

  • Beyond The Rack
  • Frank & Oak
  • Groove App
  • Transit App

On peut noter, par ailleurs, que de nombreux français y font leurs études et viennent s’y installer… Facilité de la langue et proximité avec les USA sont aux rendez-vous, mais attention la culture y est plus américaine que française. Et professionnellement l’anglais est fort présent.

Si vous voulez investir ou créer une entreprise à Montréal c’est le meilleur moment car la scène startup est en pleine ébullition et les investisseurs de plus en plus présent. On peut noter une forte implication des écoles et les différentes structures se mettent en place. 

A bientôt (à New York),

 

Article written by

Etudiant en année de césure. Passionné par le web, les nouvelles technologies, l'entrepreneuriat et les voyages !

3 Responses

  1. André Bélanger at | | Reply

    Bons constats de la scène montréalaise. Pour la question de l’équilibre (je dirais plutôt déséquilibre) entre le français et l’anglais, cet article replace les choses en perspective: http://www.lesaffaires.com/blogues/julien-brault/la-loi-101-un-fardeau-pour-les-start-ups-quebecoises/565839
    André

  2. Montréal, une scène web et IT en ... at |

    […] Si, en France, la ville est surtout connue pour son industrie du jeu vidéo (Ubisoft pourra nous le confirmer) nous allons voir que la scène web et nouvelles technologies n'a pas à rougir, loin de là !  […]

Please comment with your real name using good manners.

Leave a Reply