Istanbul : interview de Ahmet Alpat de Kati Hal Arge

Bonjour à tous,

Pour cet premier article sur Istanbul, retrouvons l’interview de Ahmet, entrepreneur et organisateur du meetup Istanbul Hackerspace.

ahmet_alpatPouvez-vous vous présenter ? Votre parcours ?

Bonjour, je suis Ahmet. J’ai étudié l’Ingénierie Electrique mais je me considère comme un ingénieur « général ». J’emprunte ce titre à un ami entrepreneur. J’aime hacker des gadgets, inventer des choses et redéfinir des problèmes. J’ai une très charmante fille de 8 mois.

Qu’est que fait votre entreprise ?

Mon entreprise, Kati Hal Arge, conçoit et fabrique des imprimantes 3D et leurs logiciels à but médical et éducationnel.

Quels marchés visez-vous ?

La Turquie est notre premier marché. le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord viendront après suivit par l’Europe.  L’ordre peut évoluer pour des raisons politiques. En Turquie il faut prendre cela en compte.

Que pensez-vous de l’écosystème startup à Istanbul ?

La plupart des idées sont des copies d’Europe ou des E-U. Cela qui ne veut pas dire que c’est mauvais. Les startups « challengers » copient les premières en Amérique et en Europe aussi. C’est juste à propos de la vitesse à laquelle ils copient la première startup.

Les investisseurs sont très pointilleux car la plupart des entrepreneurs n’ont même pas entendu ce qu’est le Lean Startup. Les entrepreneurs ont peu d’expériences et ne savent pas grand chose sur la manière de gérer leur argent. La plupart d’entre eux sont jeunes et n’ont rien à perdre.

Mais certaines se démarquent et ce sont les plus visibles sur la scene en Turquie. Ils ont souvent commencé leurs entreprises dans les débuts de l’internet en Turquie. Il y a très peu de startups qui essaient de développer des technologies en Turquie.

katihal

> Est-ce quelque chose de normale de créer son entreprise ?

C’est très populaire aujourd’hui. Cela devient une tendance et cela s’étend.

> Y a-t-il assez d’investisseurs, angels, VCs ?

Je ne sais pas quel nombre est « assez » quand on en revient à compter les investisseurs. Une nouvelle loi vient de passer au parlement afin de faciliter le processus pour devenir un business angel. Cela va aider les gens à investir dans les startups dans leurs premières étapes. Je pense que le gouvernement essaie de diminuer les risques afin d’encourager les gens à investir dans des startups.

> Et à propos des incubateurs, accélérateurs ?

Le gouvernement a un programme pour aider financièrement les universités à développer leurs propres incubateurs. Il y en a de plus en plus et maintenant il faut recruter des personnes qualifiées.

> Est-ce facile de trouver des développeurs ?

Ce n’est pas facile car la plupart d’entres eux travaillent pour des grandes entreprises.

> Est-ce que le gouvernement promeut l’entrepreneuriat ?

Le gouvernement aide mais il faudrait diminuer la bureaucratie.

En général, quel marché étranger les startups de Turquie visent en premier ?

Si on met à part le fait que la plupart n’ont pas d’ambitions internationales, je pense que celles qui en ont visent l’Europe en premier.

Merci.

A bientôt,

Article written by

Etudiant en année de césure. Passionné par le web, les nouvelles technologies, l'entrepreneuriat et les voyages !

Please comment with your real name using good manners.

Leave a Reply