Dubaï cherche à devenir le hub web des pays arabes

Bonjour à tous,

Dubaï est une ville en constante mutation depuis plusieurs années. Si sa croissance avait quelque peu subi la crise immobilière… c’est déjà reparti de plus belle ! Après avoir inauguré le Burj Khalifa il y a 4 ans (la tour la plus haute du monde), la ville des Emirats Arabes Unis veut maintenant construire la plus grand centre commercial du monde.  Mais Dubaï ce n’est pas que le shopping et le bling bling, c’est aussi une forte volonté de se diversifier notamment grâce à ses « free zones ».

_DSC0353

Les points forts de Dubaï :

  • Sa renommée mondiale
  • La ville la plus « ouverte » des Emirats
  • Sa position géographique : au centre du moyen orient et des pays arabes
  • Sa position entre l’Inde et l’Afrique
  • Une très bonne desserte locale et internationale via ses différents aéroports
  • Anglais bien parlé
  • Très bonne connectivité
  • Ses 40 free zones
  • Présence de VCs et de business angels
  • Très peu de taxes et d’impôts

Dubaï attire les startups…

Il est impossible de créer une entreprise à Dubaï sans avoir un associé local sauf si vous allez dans une des free zones que propose l’Emirat. Il existe, en tout, plus de 40 de ses zones mais leus deux concentrant les startups et entreprises web et IT sont surtout Internet City et Media city (les deux sont situées à proximité). De nombreuses multinationales y ont aussi ouvert des bureaux : Microsoft, IBM, Oracle, Cisco, HP, Nokia,…

En principe il est interdit de vendre dans le pays en étant installé dans une free zones mais cette règle se contourne assez facilement. La facilité d’implantation en fait le lieu idéal pour les étrangers voulant créer une startup à Dubaï ou ouvrir une filiale locale pour la région. Les Venture Capitalists y ont aussi leurs bureaux car cela leur permet d’être au milieu de l’écosystème.

On retrouve aussi des startups créés par des dubaïotes, ou ayant des associés étant du pays, étant situées le long de Khalid Bin Walid Road dans le quartier de Bur Dubai. C’était avant le lieu où se situaient tous les réparateurs informatiques et maintenant de nombreuses startups s’y établissent. Ce n’est pas une free zone.

Dubaï attire surtout des européens (anglophones principalement) et arabes. Mais, il est aussi étonnant de noter que beaucoup d’indiens sont présents à Dubaï. Ils sont de plus en plus à venir faire leurs études aux EAU puis à y rester travailler.

… mais n’en est qu’à ses débuts !

La ville est encore surtout connue pour le shopping et ses projets extravagants. Il y a encore peu d’incubateurs, d’accélérateurs et de structures d’accompagnement comme in5. Ceci n’a pas empêché certaines entreprises de prospérer comme Unison IT Solutions (outsourcing et éditeur d’applications et logiciels) ou dubizzle (craigslist des pays arabes). D’autres s’y sont implanter comme CashU qui est une solution de pré-paiement en ligne et via mobile présente dans les pays arabes.

Il ne faut pas oublier aussi que Dubaï fait partit des Emirats Arabes Unis et est donc très liées avec les autres Emirats et notamment Sharjah et Abu Dhabi (où le gouvernement centrale est présent). Ainsi, des initiatives comme twofour54 (hub média et web) dans la capitale aident à développer l’écosystème local.

 A bientôt,

Article written by

Etudiant en année de césure. Passionné par le web, les nouvelles technologies, l'entrepreneuriat et les voyages !

Please comment with your real name using good manners.

Leave a Reply