Comment Santiago est devenue une des meilleurs scène startup au monde en seulement 4 ans ?

Bonjour à tous,

Santiago est une ville qui bouge. En 5 ans, elle est devenue une des meilleurs villes au monde pour créer sa startup et la meilleur d’Amérique Latine hispanophone. Le Chili est maintenant en concurrence avec le Brésil concernant son écosystème.

santiago panorama

Effectivement, si, quand on pense à l’Amérique du Sud le premier pays qui vient en tête est le Brésil, avec ses mégalopoles que sont Rio de Janeiro et Sao Paulo, le Chili et sa capitale Santiago n’est pas en reste. C’est un des pays les plus stable économiquement dans la région avec une croissance constante et une dette publique très bien maitrisée contrairement à ses voisins (Brésil, Argentine, etc.).

Les points forts de Santiago :

  • Un pays en croissance 
  • Un fort soutien du gouvernement pour la création d’entreprises
  • Le programme Start-Up Chile mondialement renommé
  • Une communauté en expansion (Startup weekend, hackathons, etc.)
  • De nombreuses opportunités dans certains domaines encore peu développés
  • L’espagnol qui permet de toucher de nombreux pays rapidement
  • Proximité avec l’Argentine, le Brésil, la Colombie, l’Uruguay,…

Il y a 4 ans le gouvernement a créé Start-Up Chile

startup chile logoVia son agence CORFO (Chilean Economic Development Organization) le Chili a lancé en 2010 le programme d’accélération « Startu-Up Chile », aujourd’hui un des plus connus au monde !

La première année ce programme était réservé exclusivement aux étrangers et chiliens vivant en dehors du pays pour les attirer. Mais, par la suite il s’est ouvert aussi aux chiliens vivant sur place et aux étrangers étant déjà au Chili. Il faut savoir que, chaque startup acceptée dans le programme reçoit 40000 US$. Les seules contreparties sont de devoir effectuer un certain nombres d’actions pour promouvoir l’entrepreneuriat et développer l’écosystème local (organiser un événement, faire des interventions dans des universités etc.). Cela veut dire que Start-Up Chile ne prend pas de part dans le capital de votre startup !! Et, après la fin de votre accélération vous pouvez rentrer dans votre pays ou aller dans un autre pays sans problème. Il n’y a aucune obligation de rester sur place.

Voici quelques photos de leurs locaux :

startup chile bureaux startup chile bureaux

De plus, l’Etat finance aussi des programmes à destination spécifiquement des locaux comme le « Global Connection Program » qui a pour vocation d’aider les startups à s’internationaliser avec des partenariats avec le Parc Technologique de Madrid en Espagne, Startupbootcamp au Danemark , Springboard en Angleterre, IC2 Institute de l’Université du Texas (Etats-Unis) ou encore Inno‐centre au Canada.

Par ailleurs, d’autres incubateurs et accélérateurs existent comme « Austral Incuba » en partenariat avec l’université Austral et CORFO.

Ces différents programmes ont permit la création de nombreuses startups dont certaines sont présentes dans les autres pays d’Amérique du Sud voir dans le monde comme Safer Taxi (application pour réserver un taxi en Amérique du Sud). Et, d’autres ont changé de pays par la suite mais gardent une présence au Chili en tant que marché, par exemple WeHostel (application pour réserver une auberge ou un hôtel).

Encore des progrès à faire

Si le Chili est un (voir le ?) des pays les plus prometteurs d’Amérique du Sud et que son écosystème est en rapide évolution il lui reste encore des progrès à faire. Ainsi, il y a un manque dans les formations. Les universités ont des niveaux très aléatoires et il y a peu de développeurs par exemple.

Il y a peu d’investisseurs privés (angels et VCs) et c’est, donc, surtout le gouvernement qui sponsorise les entreprises. Ainsi, pour des plus grosses levées (entre 100 000 US$ et 500 000 US$) il y a un gros manque !

Un autre problème est la taille du marché qui est petit. Or, pour se développer dans les autres pays d’Amérique Latine depuis le Chili ce n’est pas (encore) aussi facile qu’on le pense. Il y a des contraintes bancaires et administratives assez lourdes. Mais, bien sûr c’est toujours plus facile que depuis la France !

A bientôt,

Article written by

Etudiant en année de césure. Passionné par le web, les nouvelles technologies, l'entrepreneuriat et les voyages !

Please comment with your real name using good manners.

Leave a Reply